vendredi 4 décembre 2015

A Lyon, la liberté d’expression nuit gravement à la consommation

Ils ne savent décidément plus quoi inventer pour nous priver de nos libertés.

Cette fois, c'est le préfet du Rhône qui décide d’interdire toutes les manifestations des 5 et 6 décembre 2015 à Lyon en avançant un motif absolument ahurissant pour le représentant des valeurs d’un pays qui s’autoproclame patrie des droits de l’homme.

Selon lui, la liberté d’expression est aujourd'hui incompatible avec la société de consommation et il faut donc interdire toutes les manifestations. Il justifie les interdictions en précisant : « Ce samedi et ce dimanche correspondent au premier week-end d’une intense activité commerciale à l’occasion des fêtes de fin d’année et une foule très nombreuse est attendue dans les rues commerçantes de Lyon, notamment dans le centre-ville ».

Le préfet du Rhône  va donc mobiliser toutes les forces de l’ordre pour que les magasins puissent développer le plus possible leur chiffre d’affaires… « Cette forte mobilisation ne saurait être détournée pour la gestion de manifestations sur la voie publique » ajoute-t-il, expliquant à tous ceux qui ne l’auraient pas compris quelles sont les priorités d’un gouvernement socialiste.

Un préfet qui se transforme en VRP de la Chambre de Commerce et qui mobilise tous les moyens de l’état pour relancer la consommation moribonde à défaut de combattre le chômage ou la baisse du pouvoir d’achat, voilà assurément un grand serviteur de l’état comme on les aime au parti socialiste.

On vous prive de vos libertés fondamentales dont celle de manifester uniquement pour vous permettre de faire vos courses de Noël sous haute surveillance policière. On vous rendra votre liberté une fois que vous aurez bien dépensé votre argent.

Voici la société idéale du parti socialiste : achetez, dépensez, consommez et fermez-là. Une société aseptisée, sans contestation où la défense des valeurs démocratiques passe obligatoirement par la consommation. Ils nous ont déjà fait le coup après les attentats. Il faut relever la tête, retourner aux terrasses des cafés, retourner aux spectacles et maintenant, retourner dans les magasin. Comme si la seule liberté qui était menacée était celle de consommer.

Après ça, ils vont nous dire qu’il faut absolument voter dimanche parce que nos valeurs sont en danger. Mais lesquelles ? La sacro-sainte société de consommation ? Non, pas de danger, celle-là est consacrée maintenant par l’état d’urgence. Les autres, les vraies, on vient de nous les voler avec ce même état d’urgence.

Bien évidemment, cette attitude du préfet n’est qu’une vaste hypocrisie dans la plus pure tradition socialiste. Si jamais une manifestation était maintenue, on peut être certain que tous les policiers destinés à protéger les gentils citoyens qui font leurs achats de Noël, seraient rapidement réaffectés à l’interpellation des vilains citoyens qui préfèrent la liberté d’expression à la liberté de consommation.

Valls, Cazeneuve et Cambadélis nous promettent Vichy si Marine Le Pen arrive au pouvoir. Le problème c’est que le Maréchal est déjà revenu et que le parti socialiste vient de lui redonner les pleins pouvoirs en votant l’état d’urgence.